Services
Le comparateur de pièces Daparto débarque en France
14/07/2019 - Mohamed Aredjal

 

Créé en 2009 en Allemagne, Daparto a démarré son expansion en Europe. Après avoir attaqué le marché autrichien en mars, le comparateur de pièces de rechange cible désormais la France et l’Espagne, ses deux premiers marchés non germanophones.

Deux raisons ont incité le pure player à prioriser la France dans sa feuille de route européenne. D’une part, la taille du marché avec plus de 86 % des ménages possédant une voiture (étude Kantar) et, d’autre part, la maturité du canal e-commerce avec près de 92,6 milliards d'euros de dépenses en 2018 selon la Fevad, plaçant la France au 3e rang continental derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Plus de 20 millions de produits référencés

Et pour se faire un nom dans nos frontières, Daparto ne manque pas d’atouts. Le site compare aujourd’hui les offres de plus de 100 distributeurs parmi lesquels plusieurs opérateurs de taille : le français Mister Auto et les allemands Autodoc, KFZTeile24, Motorintegrator, QParts ou Carondo. Forte de ce réseau, la plateforme se targue d’offrir aux consommateurs plus de transparence sur le marché de la pièce automobile, lui permettant d’acheter au meilleur prix. La transaction est d’ailleurs réalisée directement auprès de Daparto qui gère ensuite les échanges entre ses distributeurs et le client.

Autre particularité dans le business model du comparateur : il s'adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels avec son large catalogue comprenant des pièces d’usure, accessoires, pièces techniques, etc. Au total, plus de 20 millions de produits sont ainsi référencés sur Daparto.com.

"Nous nous sommes orientés vers le marché français en raison de la forte demande de ses clients en pièces détachées et en prix plus justes. Sachant que la France figure parmi les marchés où la pièce auto est la plus chère et que son parc automobile ne cesse de vieillir avec la baisse des immatriculations de véhicules neufs, Daparto apportera de la transparence à l’offre marché", estime Christian Zahradnik, directeur général de Daparto.