Rechange
Actia : nouvelle organisation pour de nouvelles ambitions en aftermarket
17/07/2019 - Mohamed Aredjal

 

Un vent nouveau souffle chez Actia. Depuis un an, l’équipementier français a revu son organisation pour répondre aux nouvelles exigences du marché. Dans un environnement marqué par la transition numérique et les ruptures technologiques, le groupe toulousain s’affirme désormais comme "le lien entre les acteurs de l’après-vente, les constructeurs et les véhicules d’aujourd’hui et de demain". Le fabricant entend plus précisément se positionner tout au long du cycle de vie du véhicule grâce à une stratégie articulée autour de trois axes : métier / fiabilité, environnement durable et technique / connecté.

"Nous avons repensé l’approche d’Actia, confirme Pascal Laigo, responsable du nouveau département Vehicle Lifecycle. Si, autrefois, nous avions des silos très forts, nous privilégions désormais une approche transverse couvrant toute la gestion du cycle de vie du véhicule, tout en conservant nos spécificités métiers." Cette nouvelle stratégie s’est d’ailleurs concrétisée en interne par l’arrivée d’une nouvelle équipe et le départ de David Vayssié, ex-responsable de la division aftermarket, et Richard Vandomme, ancien directeur de la business unit.

Une nouvelle solution de diagnostic Pass-Thru

Fort de cette nouvelle organisation, Actia s’est notamment fixé pour ambition d’accompagner les garagistes au cours de leurs interventions avec de nouveaux matériels plus performants. Une stratégie qui se traduire par le lancement, à l’occasion du salon Equip Auto, d’une nouvelle gamme de tablettes de diagnostic Multi-Diag 360. Conçues pour une réception active à l’atelier, elles se déclinent en deux modèles (XL, XS) bénéficiant de meilleures spécificités techniques et de protections antichoc.  

Ce n’est pas tout : Actia veut aussi se renforcer sur le marché du calibrage des Adas avec un système global, complétant les services proposés par son banc de géométrie. "Nous lancerons un kit Adas avec ses différents panneaux et cibles dès la rentrée", confie Florian Précigout, responsable commercial et distribution export de l’équipementier. En parallèle, Actia prépare l’avenir avec un nouvel outil à la fonction Pass-Thru, indispensable pour intervenir sur les calculateurs des véhicules Euro 5 et Euro 6. Sa commercialisation n’est pas prévue avant 2020.

Le site de Chartres fait peau neuve

Alors que la gamme de produits se renouvelle, Actia en a également profité pour moderniser ses installations. Le site de Colomiers, qui produit et intègre des cartes électroniques pour les secteurs automotive et aéronautique, a ainsi fait l’objet d’un investissement de 11 millions d’euros pour agrandir l’usine et mettre en place de nouvelles lignes de fabrication. Le second site français de l’équipementier, localisé à Chartes, vient également d’inaugurer de nouveaux locaux. Depuis juillet, ses 60 salariés bénéficient d’une nouvelle infrastructure de 10 000 m² entièrement dédiée aux activités aftermarket, intégrant notamment un centre de démonstration (3 lignes VL et 1 PL).

"Dans un marché très consolidé, dominé par de grands groupes industriels, les ETI familiales du profil d’Actia sont de plus en plus rares. Pour pérenniser notre croissance, nous devons capitaliser sur une innovation toujours plus agile et sur la proximité avec nos clients", indique Jean-Louis Pech, président du directoire d'Actia. Après avoir enregistré un chiffre d’affaires de 476 millions d’euros en 2018, le groupe toulousain espère franchir le cap des 500 millions d’euros cette année.