Fournisseurs
Osram dans la mire de Bain Capital et Carlyle
22/07/2019 - Mohamed Aredjal

Quelques semaines seulement après l'acquisition de Ring Automotive, Osram pourrait à son tour faire l'objet d'une opération de croissance externe. Très courtisé depuis quelques mois, le groupe allemand a en effet été la cible d'une bataille boursière entre le producteur de capteurs optiques AMS et les deux fonds d’investissement Bain Capital / Carlyle. 

Les deux fonds ont été les premiers à formuler une offre de 3,4 milliards d'euros, début juillet, après des négociations amorcées il y a plusieurs mois. Quelques jours plus tard, AMS est revenu à la charge avec une contre-offre s’élevant à 4,2 milliards d’euros. Faute d’avoir su trouver les financements nécessaires, le groupe autrichien s'est finalement retiré, laissant le terrain libre à Bain Capital et Carlyle.

Bain Capital toujours plus présent dans l’automobile

Avec le soutien des deux fonds américains, le spécialiste de l'éclairage espère disposer du soutien qui lui permettra de finaliser son projet de transformation. La société munichoise entend en effet s’affirmer comme une "entreprise de hautes technologies", centrée sur les innovations à base de semi-conducteurs pour la conduite autonome et les produits d'éclairage connectés. Fin juin, Osram s'était d'ailleurs désengagé de son activité de luminaires Siteco, représentant environ 900 employés et plus de 200 millions d'euros de revenus en 2018, qui a été cédée à Stern Stewart Capital.

Bain Capital n’est pas un nouveau-venu dans l’automobile puisque le fonds détient déjà de multiples actifs dans ce secteur : MSX, TI Automotive, Dealer Tire ou encore Parts Holding Europe (Autodistribution).